Manifestations anti loi Travail - Walter Saraiva
Manifestations anti loi Travail
En 2016, le projet de loi Travail porté par la ministre Myriam El Khomri, provoque d’importantes manifestations durant une grande partie de l’année, et ce dans toute la France.

Malgré cette opposition, et pour éviter de longs débats à l’Assemblée (surtout, fait rarissime, avec les députés de la majorité présidentielle) le gouvernement de Manuel Valls fait adopter le texte sans vote en mai, en engageant sa responsabilité au titre de l’article 49 alinéa 3.

Pourtant, la contestation continue, dans la rue et au sein même de la majorité.

Les têtes de cortège étaient souvent composées de militants anarchistes, ou black bloc, reconnaissables à leur cris de guerre, emprunté aux légendaires 300 spartiates.

Ces manifestations ont été caractérisées par leur violence. Aux destructions provoquées par ces groupes partisans de pratiques insurrectionnelles et animés par une « haine anti-flic », les forces de l’ordre, tendues et très sollicitées du fait de l’état d’urgence en cours, répondaient par une brutalité suscitant une vive émotion dans l'opinion publique.

Aucun service d’ordre n’est épargné par la violence, tel celui de la CGT, principal syndicat du mouvement, débordé voire attaqué lui aussi par certains groupes.

La mobilisation s’essouffle pendant l’été, et seules quelques actions ponctuelles eurent lieu jusqu’à la fin de l’année. Les présidentielles prochaines sont dans les esprits.

Voici quelques photos des manifestations parisiennes de juin et juillet 2016.
Top